Fontevraud Tous nos sites
  • La résidence


    Le Syndicat Viticole des Côtes de Saumur s’associe à Fontevraud La Scène pour encourager et accompagner la création contemporaine...

retour en haut

Présentation

  • La résidence Fontevraud La Scène + Festivini

    Créer un vin est une subtile aventure : un terroir, un vignoble, un assemblage, du temps, des hommes et des femmes passionnés… Le vin, résultat de cette délicate alchimie, nous procure plaisir et émotions. Nous y associons des images, un style, un art de vivre…

     

    C’est le peintre et affichiste, Jean-Adrien Mercier (1899-1995) qui le premier dans les années 50 va donner une « image » aux vins de Saumur. En 1957, il illustre un dépliant des vins d’Anjou s'intitulant : Les séduisants vins d’Anjou et de Saumur. La collaboration se poursuit avec une affiche, réalisée pour l'appellation Saumur-Champigny. Plus tard, l’artiste Stéphanie Javel réalise plusieurs illustrations pour cette même appellation.

     

    En fondant aujourd’hui une résidence de design graphique, en partenariat avec Fontevraud, le Syndicat Viticole des Côtes de Saumur poursuit et amplifie l’intuition des premiers vignerons qui, il y a plus de 50 ans maintenant, avaient confié aux artistes l’image de ce magnifique territoire viticole.

  • Fontevraud La Scène + Festivini

    En s’associant à Fontevraud la Scène, le Syndicat Viticole des Côtes de Saumur s’appuie sur un savoir-faire reconnu pour encourager et accompagner la création contemporaine.

     

    L’histoire qui unit Fontevraud aux arts graphiques dure depuis une trentaine d’années. En 1984 l’Abbaye Royale de Fontevraud accueillait les premiers ateliers internationaux du Fond Régional d’Art Contemporain des Pays de la Loire, première initiative de ce genre sur le territoire national. De jeunes artistes devenus célèbres aujourd’hui vont œuvrer à Fontevraud : Jean Michel Alberola, Ange Leccia, Daniel Tremblay ou encore Georges Rousse

     

     

    Fontevraud, le vin et le vignoble

    Le XIIe siècle est une période marquée par l’essor de la vigne en France, autour des villes et des monastères. Le vignoble du Moyen Age est très étendu, la vigne est cultivée partout où elle peut pousser. Le vin est avec le pain, la nourriture par excellence du chrétien. Il possède de nombreuses propriétés bénéfiques, alimentaires et médicinales. C’est alors la boisson la plus seine qui tient une place primordiale dans la vie quotidienne.

     

    Dès la fondation, les seigneurs donnent des clos dans les mains de Robert d’Arbrissel et aux moniales de Fontevraud : le Clos d’Ardillon entre 1108-1115 est la première possession de l’Abbaye.

    Les vignes sont présentes dans l’enclos monastique et tout autour de l’abbaye (Grand Clos de vigne de 15 ha dans le bourg de Fontevraud). L’abbaye possède par ailleurs des vignobles sur les coteaux, le long de la Loire angevine et tourangelle et des affluents de la Loire, qui seuls offrent alors le moyen de convoyer les tonneaux: Souzay, domaine de La Mâtinière, Dampierre. En dehors de celles possédées par l’abbaye-mère, les prieurés et domaines en cultivent toujours quelques arpents.

     

    En 1738 : Pour entreposer le vin de Mesdames de France, filles de Louis XV, on nomme un homme de confiance qui dispose de 3 caves, l’une aux Roches, une cave de Mesdames sous la ménagerie ou poulailler et la cave de l’office, dite cave de la cour. La cave de Mesdames de France était approvisionnée de vin de Bourgogne qui venait de chez Mr Miré, marchand de vin du Roi. Il arrivait par bateau depuis Orléans jusqu’au port de Montsoreau avant d’être acheminé dans les caves par charrettes. Il était livré en bouteilles rangées dans des paniers. Les autres vins blancs et rouges venaient de la région de Saumur, Chinon et Loudun. Pour 6 mois de l’année 1738, on achète 8160 litres de rouge local, 3360 litres de vin blanc local, 2000 bouteilles de Bourgogne.

    Il est clair qu’à la lecture de ces informations on ne peut douter des liens forts entre l’Abbaye et le vin.

  • Fontevraud la scène

    Une importante activité de création

    Le dessin et plus largement le design graphique est présent ces 10 dernières années à Fontevraud à travers grâce à une galerie d’arts graphiques. Le public a ainsi pu découvrir des œuvres souvent inédites de François Place, Gianluigi Toccafondo, Christian Volckman, Raphaël Thierry, Claude Ponti ou l’immense artiste tchèque Kveta Pacovska… Mais la présence des arts graphiques dépasse les murs de la galerie ; en effet le design graphique est présent sur l’ensemble de l’Abbaye Royale de Fontevraud, comme à  travers sa charge graphique. 

     

    Les productions engagées portent de façon récurrente sur la vision contemporaine et poétique du monument. Les créations sont en quelques sortes des révélateurs de ce patrimoine dont nous sommes les héritiers. C’est dans cet ensemble architectural de 13 hectares, chargé d’histoire : 700 ans de vie monastique, 150 ans de période pénitentiaire, que les artistes deviennent les témoins, les passeurs de ces lieux impressionnants.

     

    Jacques Colombat, Florence Miailhe, Grégoire Solotareff, Solweig von Kleist ou Daniel Klein se sont tour à tour prêtés aux jeux de l’Affiche pour Fontevraud.

     

    Fort de cette expertise et de cette capacité à mettre en œuvre des projets de design graphique, l’Abbaye Royale de Fontevraud, par sa proximité territoriale et les enjeux artistiques qui sont les siens, est le partenaire naturel de ce nouveau projet de résidence.

  • Festivini

    Entre histoire d’un territoire et création

     

    Les vins de Saumur

    Si le CABERNET franc règne en maître pour les vins rouges qui s’invitent sur les plus grandes tables du monde et également pour le rosé, le CHENIN est la perle du terroir saumurois, élevée sur le tuffeau, la roche calcaire et étincelante des châteaux du Val de Loire et de l’Abbaye Royale de Fontevraud. Donnant de grands vins blancs, ce cépage se révèle en vins secs et aussi moelleux sur une vendange tardive. L’EFFERVESCENCE, elle s’exprime en appellation Saumur Brut, en blanc et rosé, sur des assemblages tenus secrets, entre Chenin, Chardonnay et Cabernet franc…

     

    Festivini, Festival de la culture du vin, est un projet collectif, porté et soutenu par les vignerons producteurs du saumurois. Chaque année en septembre, juste avant les vendanges, les 7 Appellation d’Origine Contrôlée sont mises à l’honneur par les hommes et les femmes qui élaborent le fruit de terroirs sélectionnés. Neuf journées pour découvrir la richesse du patrimoine saumurois : les paysages de vignes en randonnée pédestre ou équestre, les habitats troglodytes en course ou marche nordique, les secrets de l’élaboration d’un vin, les pépites gastronomiques du terroir, l’architecture historique scénographiée aux couleurs des Vins de Saumur… et beaucoup d’autres propositions, portées par ceux qui cultivent ce territoire, dans le OFF-FESTIVINI.

  • Du cep de vigne au crayon

    Un nouveau projet au cœur du territoire

     

     

    En 2012, l’Abbaye Royale de Fontevraud s’associe au syndicat viticole des côtes de Saumur pour créer sa cuvée. Le principe est simple, suite au concours des vins du Saumurois qui décernent médailles d’or, argent et bronze … une sélection des médaillés d’or est proposée à un jury, composé de professionnels : vignerons, présidents d’appellation mais aussi de PASSeurs, prescripteurs de l’Abbaye pour définir Fontevraud La Cuvée. Faisant de cette collection une magnifique vitrine des vins du saumurois.

     

    Fontevraud La Scène confie alors à un artiste plasticien la création d’une collection d’étiquettes pour les 4 vins choisis (blanc, rouge, rosé et bulles). Projet graphique qui prend sa source dans l’essence même d’un lieu chargé d’histoire, une abbaye royale et son vignoble. Les étiquettes créées font parties d’un ensemble de dessins visibles des hôtes de Fontevraud sous la forme d’une exposition dans l’ancienne cuisine XVIe de l’Abbaye, très bel espace vouté réaménagé par le designer Laurent Vié. Telle une tapisserie de Bayeux contemporaine les créations se donnent à voir tel un immense ruban sur les murs de l’édifice. Richard Nègre et Charles Berbérian sont les 2 premiers artistes à créer une collection.

  • Fontevraud + Festivini

    En 2014 cette démarche originale de création graphique s’étend à FESTIVINI le Festival de la Culture du Vin.

    Festivini, c’est la rencontre entre ceux qui cultivent le terroir et ceux qui le découvrent, le dégustent, le parcourent. Le vin, permet cette rencontre. C’est autour de cette dynamique du partage qu’il nous est apparu évidement que les artistes devaient s’emparer de l’image du festival. Cette affiche est le premier contact sensible du public avec la manifestation. C’est elle qui va susciter désir, envie et nous permettre de nous retrouver autour du vin dans des lieux magiques.

     

    Ce sont deux artistes belges, anciens résidents de Fontevraud La Scène, Carl Roosens et Noémie Marsily qui sont les premiers à s'emparer de ce défi en réalisant l’affiche de FESTIVINI. L’aventure se poursuit avec Céline Devaux, pour la création graphique de la Collection 2015 de Fontevraud La Cuvée et de la 6eme édition de FESTIVINI.

     

    Le succès est au rendez-vous, la résidence Fontevraud + Festivini La Scène devient réalité.

 

retour en haut

Charlotte Vitaioli, lauréate 2015

  • Lauréate 2015 : Charlotte Vitaioli

    "Un mot à ne pas prendre au pied de la lettre de suicide, car c’est ici tout sauf une maladie. Au Portugal, on parlerait de saudade, terme intraduisible évoquant une «épine amère et douce» selon Amalia Rodriguez, reine du Fado.

     

    Pour illustrer au sens propre comme au figuré cet état d’esprit, l’artiste s’empare d’un panel de personnages iconiques aux destins brisés issus de notre mythologie proche. Défilent ainsi dans une une mise en scène néogothique : Dark Vador, qui sombra du coté obscur par amour pour sa mie, Marilyn Monroe, ange blond dont les ailes se brulèrent au contact d’un succès trop vif. Ou encore Jim Morrisson, affilié au premier des dandys, le ténébreux comte Dracula. «C’est plus beau de parler de ce qui est triste».

     

    Maniant le stylo feutre comme d’autres le pinceau brosse, mêlant toutes les époques, toutes les techniques, alliant à des couleurs pop cornes de chimères et enluminures, comme lorsqu’elle affuble le masque de cette amazone moderne de Catwoman de l’attribut pointu d’une licorne, Lady Vitaioli surfe sur les contrastes et les concepts, va où elle veut quand elle veut.

     

    Aux douleurs de l’été indien, elle lui préfère sa lumière si particulière, entre le jour et la nuit, ou le réel se grime aux contes de fée, comme dans les films de Demy, qu’elle n’admire pas qu’à moitié. Ses influences sont d’ailleurs plus à chercher du côté des salles obscures que de la ligne claire, chez Fellini et Jodorowsky, dans le Nosferatu d’Herzog…  (…)"

     

    Mélancolie piégée, texte d’Antonin Druart pour Kostar # 44/Saison 9/ février-mars 2015

  • Lauréat 2016 : Thibault DAUMAIN

    Diplômé de l’École Pivaut, Thibault DAUMAIN officie aujourd’hui dans des domaines très variés tels que la publicité, l’édition, l’image de marque ou la création artistique. Il expose régulièrement ses travaux en France ou à l’étranger. Lauréat de la Résidence Fontevraud La Scène + FESTIVINI, il a été sélectionné pour dessiner les illustrations visuelles de FESTIVINI et les étiquettes de la collection 2017 de Fontevraud La Cuvée. Il doit également concevoir une exposition pour l’Abbaye Royale.

     

    COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LA RÉSIDENCE ?

    J’ai reçu un mail d’appel à candidature. J’ai ensuite longuement échangé avec l’assistante de production sur le concept de la résidence et sur les contours de cette collaboration.
    J’ai rapidement été enthousiasmé par cette résidence et j’ai donc décidé de proposer ma candidature pour l’édition 2016.

     

    POUR QUELLES RAISONS AVEZ-VOUS PRÉSENTÉ VOTRE CANDIDATURE ?

    Le cadre de la résidence a joué un rôle majeur dans mon envie de participer à ce projet. En effet, l’idée que la résidence prenne place au sein de l’Abbaye Royale de Fontevraud, véritable joyau de notre patrimoine historique, est l’assurance de vivre une expérience personnelle et artistique puissante.


    Par ailleurs, étant originaire de Tours, je suis tout particulièrement attaché au patrimoine culturel et historique du Val de Loire, à ses paysages, à ses terroirs et à ses vins. Le fait que ce projet artistique s’accorde avec la production viticole régionale m’a énormément séduit.

     

    Je suis très intéressé par le processus conduisant de la vigne à la mise en bouteille ainsi que par les multiples possibilités créatives qu’offre ce type de produit. Authenticité et savoir-faire se marient à la perfection avec des concepts visuels audacieux quand on travaille dans l’univers du vin.

     

    QUELLES SONT VOS SOURCES D’INSPIRATION ?

    Ma démarche plastique s’oriente sur des champs divers, avec une forte propension à l’usage de techniques traditionnelles et plus particulièrement du dessin. Mon travail plastique est influencé par des thématiques qui me passionnent telles que les arts numériques, l’imagerie scientifique, le symbolisme, l’art sacré ou encore la botanique et la minéralogie.

     

    Je n’ai pas à proprement parler de sujet de prédilection en revanche j’aime travailler autour des émotions. Lorsque je dessine, je travaille le trait et l’ambiance de sorte à traduire un sentiment particulier. Je crée des situations vagues, des symboliques abstraites, des postures singulières qui laissent libre court à l’interprétation.

     

    En savoir plus sur Thibault DAUMAIN : thibaultdaumain.fr

 

retour en haut

Appel à projets

  • Le principe de la résidence

    Le lieu de création – cahier des charges

    L’artiste lauréat de la résidence est libre dans sa création tout en étant dans le dialogue avec les partenaires du projet. Ces créations prendront plusieurs formes, cette liste n’est pas exhaustive mais expriment le principe de base de la commande : étiquettes, affiches, exposition …

     

    Deux objets plastiques autonomes sont à envisager : les étiquettes et l’exposition de Fontevraud La Cuvée d’un côté et la création graphique pour le Festival de l’autre. Tout comme leur temporalité : les étiquettes sont apposées sur plus de 7000 bouteilles et sont visibles du public, tout comme l’exposition durant une année (de juin à juin). Le Festival quant à lui se déroule début septembre. Sa visibilité se fait dans les médias, salons des vins et autres manifestations régionales et nationales bien en amont dès février ainsi que sur le web et les réseaux sociaux.

  • Un espace de création

    Les lieux de la résidence

    C’est à L’Abbaye Royale de Fontevraud (17 km de Saumur) que l’artiste sera logé. L’ancien palais abbatial, logis du XVIIIe siècle dans la cour d’honneur, récemment aménagé, offre aux artistes un espace et un lieu de vie idéal pour une résidence, chambres individuelles, séjour, cuisine commune et espace de détente, jardin. Un atelier de 200 m2 est disponible dans une des ailes du Quartier Saint Benoit / espace de création.

     

    La Maison des Vignerons de Saumur, siège du Syndicat viticole des Côtes de Saumur, accueillera l’artiste pour des rencontres et des échanges avec les vignerons, la presse et les partenaires.

  • Le temps de la création

    Calendrier

    Appel à candidatures : du 8 août 2017 au 13 avril 2018

    Commission : Vendredi 20 avril 2018

    Résidence de création : du 1er au 30 septembre 2018

    Date du festival : début septembre 2018

     

     

     

  • Le temps de la rencontre

    Médiation

    Créer à l’Abbaye Royale de Fontevraud, au cœur du territoire et du patrimoine, offre une occasion unique de rencontrer une culture, des savoirs, un quotidien différents. Ainsi l’artiste en résidence se verra proposer de participer à la vie culturelle et artistique du territoire de diverses manières : rencontres, démonstrations, débats, exposition de travaux réalisés ou en cours.

     

    C’est l’occasion de partager avec les acteurs du territoire une expérience, un projet différent. Partager l’acte de création : de l’idée, du concept, des premiers dessins, esquisses  à la mise en œuvre plastique et technique.

  • Le financement

    Production de l’installation

    L’artiste se voit attribuer une bourse de création de 2000 euros (honoraires).

     

    Un per diem de 450 euros est alloué pour les frais de bouche pour la période de résidence ainsi que les frais de déplacement du domicile de l’artiste au lieu de création.

     

    Le budget de production pour la mise en œuvre du projet est à la charge des organisateurs.

  • La candidature

    Le dossier

    Pour candidater, l’artiste doit produire un dossier qui permettra aux membres de la commission de se rendre compte de ses qualités plastiques, graphiques. De son travail, tous supports confondus, illustrations, commandes, design graphiques, recherches mais aussi projets réalisés.

     

    La forme proposée est la suivante :

     

    - en première page, prénom et nom,

    - un Curriculum Vitae avec l’ensemble des coordonnées du candidat,

    - une lettre de motivation pour la résidence

    - une note de présentation de sa démarche artistique,

    - un minimum de 10 reproductions d’œuvres récentes avec leurs légendes,

    - les adresses web (liens actifs) où des documents multimédias (vidéos, documents audios…) peuvent être vus, s'ils sont nécessaires à la présentation de votre pratique artistique.

     

    Lors de la pré-inscription, un email de confirmation vous sera envoyé. Dans ce document les dates de dépôt des dossiers vous sera rappelé et un numéro de dossier nous permettant de gérer votre dossier vous sera attribué. Un contact vous sera alors communiqué si vous avez des questions.

     

    ATTENTION :

    • Le dossier sera sous format PDF, format A4 et ne doit pas dépasser 20 pages
    • Le poids du fichier ne doit pas excéder 8 Mo.
    • Merci de nommer votre fichier PDF en utilisant la référence qui vous a été envoyé lors de votre inscription.
retour en haut

Pré-inscription

retour en haut